Tony Nardi

- dans le rôle d'élio -

00

Tony Nardi a remporté de nombreux prix pour sa contribution dans les domaines du cinéma, de la télévision et du théâtre, à titre de comédien, auteur, metteur en scène et producteur.

Au cinéma, Tony Nardi s’est illustré au fil des années. Nommé quatre fois aux Prix Génie, il a remporté à deux reprises les honneurs du prix Meilleur acteur : une première fois pour son rôle de Giuseppe dans La Sarrasine (1992) de Paul Tana, projet auquel il a également contribué au niveau du scénario, et une seconde fois pour son interprétation d’Ahmed dans My Father’s Angel (2001) de Davor Marjanovic, film pour lequel il a également reçu le Prix du Meilleur acteur à la Sonoma Wine and Country Film Festival en 2000. Il a également remporté le Prix Guy L’Écuyer pour son interprétation dans La déroute de Paul Tana, en 1998. En 2010, alors que la cérémonie des Prix Génie célébrait son trentième anniversaire, il a été du Top 10 de l’Académie pour les premiers rôles, reconnaissant les acteurs ayant obtenu le plus de prix et de nominations au travers des trente années d’existence des Prix Génie.

À la télévision, on a pu le voir dans Foolish Heart, pour lequel il remporte le Prix du Meilleur acteur au Festival Tous Écrans de Genève. Il a également fait partie de la distribution de Il Duce Canadese qui lui vaut une nomination aux Gemini Awards en 2006.

Du côté du théâtre, il a pris part à plus d’une soixantaine de productions, passant du théâtre classique à l’expérimental et touchant aussi à la création collective. Il a reçu le Prix de la critique de la Gazette de Montréal en 1979 pour son rôle dans Nineteen Eighty-Four, ainsi que le prix Dora Mavor Moore, prix d’excellence artistique remis en 1985 pour l’œuvre collective La Storia Calvino. En 2001, il a été nommé aux prix Dora pour son rôle dans A Flea in Her Ear et a ensuite remporté, en 2002, le Prix Dora pour son rôle dans The Lesson. En 2007, on lui a remis le Prix Thespis du Meilleur acteur pour son rôle dans Two Letters, pièce issue de sa plume. En 1992, il a reçu la Médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada, un prix remis aux Canadiens pour leur contribution auprès de leurs concitoyens, de leur communauté ou du Canada. Dernièrement, Tony Nardi a apporté son talent au film Corbo en y interprétant Nicola Corbo, le père de Jean, rôle pour lequel il a reçu des nominations au Canadian Screen Awards (Performance by an Actor in a Supporting Role) et au Gala du Cinéma Québécois (Meilleur acteur de soutien).