Entrevue avec Rémy Girard et Denys Arcand

 

Cette semaine, Rémy Girard et Denys Arcand nous livrent leur amour pour le cinéma de Forcier.

Rémy Girard et Denys Arcand

Rémy Girard et Denys Arcand

 

Question: Vous avez vu le film pour la première fois aujourd’hui. Quelles sont vos impressions?

Rémy Girard: Moi ça correspond à l’histoire que j’avais lu. Je trouvais que c’était une histoire exceptionnelle, peut-être l’une des meilleures que André a écrites. Le film est exactement ce que je pensais que c’était et encore plus, parce qu’il y a les couleurs, l’image et les performances des acteurs qui sont vraiment très très belles.

Embr1288-2

 

Q: Il y a des scènes incroyablement marquantes dans le film. Pour vous laquelle se démarque du lot?

Denys Arcand: Il y a une scène absolument extraordinaire d’imagination. Je regrette de ne pas l’avoir eu moi-même. C’est quelqu’un qui mange une lettre et on entend la voix de la personne qui a écrit la lettre. À mesure qu’elle mange la lettre, la voix devient de plus en plus pâteuse comme si la personne qui lisait, lisait avecla bouche pleine. C’est absolument génial!

Q: Céline Bonnier nous a parlé de la même scène ! (rires)

Denys Arcand: C’est une scène d’anthologie, c’est exceptionnel!

 

Q: Le personnage que joue Roy Dupuis est extrêmement sombre. Nous discutions avec d’autres comédiens à savoir si celui-ci est le personnage le plus sombre qu’André ait jamais écrit.

Rémy Girard: Peut-être, mais ça se termine avec une chose complètement surréaliste. Je n’ose pas vendre le « punch »! On voit dans tout ça que l’humour et l’humour surréaliste d’André est toujours présent même dans des personnages qui sont très sombres.

Denys Arcand: Oui, il est sombre mais il ne tombe pas dans le misérabilisme. Ça devient sombre mais d’une façon géniale, délirante et ça dépasse le réalisme. Le sombre n’a plus de rapport, quasiment.

 

embrasse-moi-denys-arcand

Q: C’est un film d’époque. C’est la première fois qu’André recréait une époque comme celle-ci, mais c’est un film très jeune. La distribution est plutôt jeune et l’histoire actuelle.

Denys Arcand: C’est vrai que nous sommes assez jeunes! (Rires)

Rémy Girard: C’est pas pour rien qu’on nous a demandé! (Rires)

Q: Qu’aimeriez-vous dire à ceux qui ne connaissent pas l’oeuvre d’André Forcier?

Denys Arcand: C’est un univers qui est absolument unique au monde. Certainement unique au Québec. Il faut voir Embrasse-moi comme tu m’aimes! Il faut venir voir ce que c’est!

Rémy Girard: Moi j’ai eu la chance de joué dans trois de ses films. À travers vingt ans de tournage, j’ai vu André raconter des histoires. C’est comme tu dis Denys, il a une façon de raconter les histoires qui n’est pas banale. Et ce sont des histoires que tout le monde connait, qui se passent dans la vie de tous les gens. Quand il les raconte, ça devient surréaliste. On dit surréaliste mais je dirais que c’est « sur-touchant ». Il parle d’un taboo. Il parle de l’inceste entre un frère et une soeur, des jumeaux en plus, mais ça devient une histoire d’amour à laquelle on croit complètement! Un peu à cause de son humour aussi.

 

Découvrez les caméos de Rémy Girard et Denys Arcand dans Embrasse-moi comme tu m’aimes au cinéma cette semaine.

Montréal / Cineplex Quartier Latin, Cinéma Beaubien et Cinéstarz Langelier

Québec / Cinéma Le Clap

Sherbrooke / La Maison du Cinéma

Mont-Laurier / Cinéma Laurier

 

La semaine prochaine, nous discutons avec l’incroyable Pascale Montpetit!